Swiza D04 vs Victorinox Pioneer (ou Soldier mod.61 !)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Swiza D04 vs Victorinox Pioneer (ou Soldier mod.61 !)

Message par Timbersteph le Jeu 19 Nov 2015 - 13:42

Bonjour,

Je l'attendais avec impatience... Il est arrivé (en fait j'en ai commandé trois !). Un bel objet ce Swiza !


A quel couteau comparer le Swiza D04 ?

Vu ses dimensions, c'est au Victorinox Pioneer qu'il me semble correspondre le mieu, couteau que j'ai eu longtemps en poche (dans sa version Soldier).


Pour comparer ces deux couteaux, j'ai imaginé un petit comparatif, outil par outil. Comme dans certains sports j'ai donné deux points par victoire, 1 pour un match nul et zéro pour une défaite.

 

Ce test est parfaitement subjectif et basé principalement sur l'usage que je fais de mon couteau de poche.

 

Construction générale : égalité 1 à 1

 

Les platines extérieures du Swiza sont en inox (bon point !) et les cotes dans un matériau agréable au touché.  Actuellement chez Victorinox de toutes gammes elles sont en aluminium, je le regrette (plus léger, mais mécaniquement certainement moins bon. Notons que les cotes du Pioneer sont en aluminium anodisé et forment la platine extérieure.  Vu l'épaisseur, c'est du solide. Donc en faveur du Swiza : son design dont le dos des outils en position fermé ne forment qu'une ligne, les platines extérieures en inox, un montage aussi soigné que sur les couteaux suisse que nous connaissons. En faveur du Victorinox : une construction et une réputation solide.

 

 

La lame : Swiza +2 pts

Plus grande chez Swiza, et blocable (système de déverrouillage en appuyant sur la croix). De plus, il semble se trouver des rondelles de friction entre la lame et les platines. La lame Victorinox est de très bonne facture et fait le job. Les aciers semblent comparable au vu des performances de coupe.

 

Le poinçon/alésoir : Victorinox +2pts.

Plus petit chez Swiza, sens de rotation à gauche pour percer (pas le sens ordinaire des mèches et autres outils de perforation), un peu moins épais. Il semble plus fragile que le Vic. Par contre très aiguisé, peut servir comme un petit cutter. Il ne serait pas recommandé dans du bois dur. Pour ma part, le principal usage du poinçon se trouve dans la fabrication de pré-trous dans le bois afin de mettre une vis ou un crochet, etc. (pratique dans une maison en bois !).

 

Ouvre-boîtes/petit tvs : égalité 1 à 1

Il fait 2,5 mm d'épais sur le Swiza, semble bien fonctionner. La longueur de la griffe le rend peut-être plus fragile que celui du Vic… A voir ! Les deux font bien le job.

 

Grand tvs/décapsuleur : Victorinox +2 pts.

Le tournevis du Swiza est l'outil qui me laisse le plus perplexe ! C'est l'outil qui, en principe, est soumis aux plus grandes contraintes et c'est le plus fin du couteau ! 2mm à sa base contre 2,5 pour l'ouvre-boîte qui est sur la même couche, pourquoi ? De plus la section s'aminci constamment jusqu'au bout à 0,9 mm. Si l'on rajoute la diminution de section due à l'onglier traversant… je ne me risquerait pas à débloquer une vis bien serrée ! La griffe du décapsuleur, dont la section est réduite au niveau du plie-fil (dont je ne me suis jamais servi, bien qu'ayant fait l'électricité de ma maison…d'ailleurs, quand on joue à l'électro, on a au minimum une pince coupante et divers outils à disposition) ne me donne pas une impression de solidité. L'outil du Vic est plus épais, de section constante jusqu'au biseau qui forme la lame du tvs. Gage de solidité. Je pense qu'on peut (celui du Vic) l'utiliser comme levier dans divers travaux avec moins de craintes.

 

Tvs cruciforme : Swiza +2 pts.

 Comme le Vic n'en a pas et que celui du Swiza est de bonne facture et respire la solidité, l'affaire est entendue.

 

Pincette : Swiza +2pts.

Une nouvelle fois, un outil absent sur le Pioneer et mieux conçu que celles présentes sur les autres Victorinox. Le bout est biseauté, soit plus efficace sur les échardes…et le profil de la mâchoire également afin de saisir avec précision de très petits objet. Par ailleurs elle est installée dans la cotes à la façon des Wenger, soit à l'intérieur, rendant le risque de l'accrocher (et de la perdre) par mégarde presque impossible.

 

Anneau : égalité

L'anneau présent sur le Pioneer (pas sur le Soldier) n'est à mon sens d'aucune utilité. Je n'aime pas utiliser un couteau avec un truc qui pend du manche. Malgré tout, Swiza prévu un sillon dans le bout du ressort face au tvs cruciforme, permettant sans doute le passage d'une ficelle.

 
Résultat : Swiza D04 : 9 pts, Victorinox Pionner : 7 pts.

Le victorinox pour sa solidité qui ne vous laissera jamais tomber et le Swiza pour deux outils de plus, sa lame blocable et son look.  Ce dernier, avec un gros tournevis adéquat remportait le match facilement. Ici, c'est discutable, face à un couteau dessiné il y a plus de 50 ans !

Le Swiza a trouvé place dans ma poche. Mais pas en toute circonstances ! (plutôt en usage urbain). Vivement que la game s'agrandisse !

Merci pour votre lecture.

Vos impressions à l'usage m'intéressent ... Exprimez-vous !
avatar
Timbersteph

Messages : 137
Date d'inscription : 13/11/2015
Age : 48
Localisation : Genève et Haute-Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Swiza D04 vs Victorinox Pioneer (ou Soldier mod.61 !)

Message par jcfiguet le Jeu 19 Nov 2015 - 21:55

C'est une analyse objective, perso j'avais comparé le Swiza D03 (à tire-bouchon) au soldier modèle 61 de l'armée (peu importe le fabricant Vic ou Wenger), car à défaut d'une équivalence totale, c'est un des couteaux les plus approchants de part leurs gammes respectives. Donc sans aller jusqu'à noter les couteaux, mes impressions...


La lame : bien que l'acier utilisé par Swiza ne soit pas le "top du top" type "acier suédois", je reste stupéfait par le soin apporté à son aiguisage et à son émouture.
Après avoir, pendant 1 semaine, coupé du pain, des biftecks, du fromage et testé le tartinage, j'ai même réussi à me raser avec, sans m’irriter la peau (et Dieu sait que je suis fragile de la peau !). La lame a conservé tout son tranchant comme au premier jour.
Je profite de ce test de lame pour parler du "mythe du tartinage de pâté et de fromage coulant qui bouche le trou de l'onglet rendant la lame difficile à nettoyer" ...
N'en déplaise à quelques détracteurs, c'est un faux problème : soit le trou de l'onglet ne se bouche pas, soit se débouche très facilement en frottant une seule fois la lame sur un morceau de pain.
Au pire des cas, en passant la lame sous l'eau, même pas tiède, les éventuels résidus d'aliments sont aussitôt éjectés. Qui ne nettoie pas son couteau de poche avant et après manger ???
Le Swiza possède une lame un peu plus longue, une ouverture plus facile et globalement plus coupante qu'un soldier, mais bon... Les deux lames restent très proches en usage normal, je dirai donc petit avantage pour Swiza.

Le poinçon : Il laisse perplexe...
D'après ce qui m'a été indiqué par Swiza, ce poinçon n'est pas prévu pour travailler des matières dures telles du vieux chêne centenaire (risque de casse), il a été avant-tout conçu pour des travaux de bourrellerie, faire des trous et coudre (il possède un chas).
Néanmoins, je l'ai tout de même testé sur des tuyaux de PCV et des matières plastiques souples... Les trous réalisés sont bien ronds et sans bavure. Ce poinçon fonctionne aussi très bien en "gratte-papier" de précision tant son tranchant est redoutable, il permet d'être très précis, c'est un véritable scalpel.
Mais.... Attention, son sens de rotation est à gauche... Ce qui déroute un peu au début.
Difficile de faire une vraie comparaison avec un soldier, les usages respectivement prévus étant très différents...

L'ouvre-boîte : pour moi, équivalent à ceux de Victorinox en terme d'efficacité, mais en version surdimensionnée. la longueur de cet outil fait que l'on ne craint plus de frotter les cotes contre la boîte de conserve !
Là, je pense que Swiza est supérieur au soldier.

Le décapsuleur : Tout comme toi, Timbersteph, je reste un peu sur ma faim concernant cet outil...
- Pourquoi cette réduction d'épaisseur ? Remarquons tout de même que sur les soldiers, ce même outil est passé de 2.65 mm à 2 mm d'épaisseur à partir des années 1990 et il est resté ainsi jusqu'en 2008...
- Un grand absent : le blocage de tournevis lorsqu'on exerce un pression... OK c'est un brevet Wenger, mais un système similaire eut été souhaitable !
A quelques détails près, à ce niveau et si l'on compare avec la dernière version de décapsuleur montée sur soldier, il y a pour moi équivalence.

Le tire-bouchon : Enfin on renoue avec la tradition du bon tire-bouchon de couteau suisse ! 5 spires, légèrement conique, il ne casse pas les bouchons. C'est un tire-bouchon de sommelier ! Un vrai comme autrefois!!! Comme chacun le sait, les couteaux de soldats suisses ne possèdent pas de tire-bouchon, la comparaison est donc impossible.

En conclusion :
Le Swiza est un beau couteau dans son ensemble, "frais", belles lignes, robuste (platines en inox), innovent. Son usage semble effectivement plus urbain que campagnard, je partage tout à fait cette sensation.
Le couteau de soldat modèle 61 est de conception plus ancienne, il fut, reste et restera encore longtemps très prisé pour son coté pratique et sa robustesse "tout terrain"...
avatar
jcfiguet
Admin

Messages : 3136
Date d'inscription : 07/11/2015
Age : 56
Localisation : Vichy

http://couteaux-du-monde.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Swiza D04 vs Victorinox Pioneer (ou Soldier mod.61 !)

Message par Timbersteph le Dim 22 Nov 2015 - 18:01

On arrive aux mêmes conclusions ! (à peu de choses près).

Je ne serai pas fâché si Swiza pouvait nous écouter. Avec un TVS adéquat, (et peut-être une scie, par la suite), il deviendrait mon couteau de poche pour longtemps (et sans concurrence !).
avatar
Timbersteph

Messages : 137
Date d'inscription : 13/11/2015
Age : 48
Localisation : Genève et Haute-Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Swiza D04 vs Victorinox Pioneer (ou Soldier mod.61 !)

Message par jcfiguet le Dim 22 Nov 2015 - 19:15

Sans trahir de secret, on m'a laissé entendre que nous aurions d'autres surprises... Bon, comme toute surprise, j'ignore de quoi il s'agit !
Faudra ouvrir les paris : une scie, des ciseaux, les deux ? A moins que ce ne soit un swiss-tools ou un remake de l'agrafeuse Wenger (Business tool) ? Pourquoi pas !
avatar
jcfiguet
Admin

Messages : 3136
Date d'inscription : 07/11/2015
Age : 56
Localisation : Vichy

http://couteaux-du-monde.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Swiza D04 vs Victorinox Pioneer (ou Soldier mod.61 !)

Message par Idefix le Lun 23 Nov 2015 - 19:06

Bonsoir
J'ai lu le test et toutes vos remarques que je trouve super intéressant.
Je voudrais si vous le voulez bien préciser quelques points.

Acier "Suédois" ? Vous parlez d'un acier Sandvik... Et ben justement pas ! Les aciers Sandvik sont très bon pour la dureté mais très mauvais à la résistance à l'oxydation. Dans ce couteau, l'acier de la lame est du type "couteau de boucher professionnel"

Concernant le tournevis du décapsuleur et sa rigidité. En fait, si vous utilisez un couteau Wenger ou Victorinox standard, et que vous utilisez le décapsuleur comme levier, ce sont toujours les platines qui vont casser en premier. Ici dans notre cas il n'y a aucun risque car les platines sont en acier inox trempés et les rivets surdimensionnées.
J'ai testé à plusieurs reprise l'ouverture de pots de peinture et il n'a pris aucun jeux dans les rivets et aucune déformation sur le décapsuleur.
Mais malgré tout, pourquoi le faire si fin me direz-vous ? Simplement pour l'utiliser aussi comme tournevis. Franchement, avez-vous déjà vu une vis dont la fente fait 2mm de large ? Et dans ce cas, allez-vous utiliser un couteau Suisse pour la dévisser ?

Et pour les trous des onglettes, vous avez raison avec un petit risque qu'ils se bouchent mais ce couteau passe au lave-vaisselle et ceci est relativement unique non ?

Mais malgré tout, ce couteau vient de naître et comme tous les nouveau-nés, il a encore des petits défaut que le temps corrigera...

Au grand plaisir de vous relire

Idefix

Messages : 2
Date d'inscription : 23/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Swiza D04 vs Victorinox Pioneer (ou Soldier mod.61 !)

Message par jcfiguet le Lun 23 Nov 2015 - 19:54

Salut Idefix,

Aciers suédois ne signifie pas obligatoirement Sandvik, sous cette appellation on trouve une foule d'aciers à la fois très durs, conservant une excellente coupe dans le temps, tout en étant très résistants à la corrosion.
Je ne suis pas un spécialiste du sujet, mais notre ami Rémy qui sait tout ou presque des aciers va nous faire bientôt un document de référence sur le sujet.

Pour le tournevis, je pense que tu as mal compris ce que Timbersteph et moi avons dit, faut dire que nous n'avons peut être pas été très clairs : l'épaisseur de la "pointe" du tournevis est très bien telle qu'elle est, seul nous chagrine son corps qui est de 2 mm alors que son ressort, et donc aussi l'emplacement prévu entre les platines est de 2.5 mm.
Sur les anciens alox modèles 61 de l'armée d'avant 1990, le corps du tournevis était de 2.65 mm, et l'épaisseur de la pointe sensiblement identique à celle du Swiza...
Pour ce qui est d'un éventuel jeu que pourraient prendre des rivets d'un Swiza, c'est quasi impossible, à moins d'être "une brute", vu le rivetage inox (beaucoup plus résistant que le laiton ou le maillechort).

Perso, je n'ai pas de lave vaisselle, je fais tout à la main, donc je n'ai pas testé, mais c'est vrai c'est une "première" sur un couteau suisse !
Pour l'éventuel bouchage des onglets, je crois avoir testé la plupart des conditions dites "normales", je n'ai jamais réussi à les boucher de sorte qu'ils ce ne soit pas débouchés en qq secondes, je pense que le super-polissage de lame facilite grandement le débouchage : rien n'accroche...
avatar
jcfiguet
Admin

Messages : 3136
Date d'inscription : 07/11/2015
Age : 56
Localisation : Vichy

http://couteaux-du-monde.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Swiza D04 vs Victorinox Pioneer (ou Soldier mod.61 !)

Message par Timbersteph le Lun 23 Nov 2015 - 20:53

Pour ce qui est du bouchage des onglets, c'est au faux problème !

D'ailleurs les onglets traversants sont sans doute plus facile à nettoyer que les onglets habituels (dans lesquels il faut gratter avec un cure-dent les restes de fromage séchés, de sauce "polymérisée" ou autres restes, au fond du sillon).

Subsiste la question de l'épaisseur du Tvs/ouvre-boîtes, laquelle ne peut s'expliquer que pour des raisons d'économie. Ce beau couteau mérite mieux ! Je me réfère aux anciens couteaux mod. 61. D'ailleurs que, comme J. C. l'explique, la place existe pour un outil de 2,5 mm d'épais. Que j'aimerai voir avec une section constante, jusqu'au biseau final de la lame, env. 8-10 mm avant le bout (pour porter l'épaisseur à env. 0,8-0,9 mm).

Pour les acier suédois "SANDVIK", on parle le plus souvent du 12C27 et de ses dérivés plus modernes (p. ex. 13C26, 19C27...), . Souvent utilisés sur les couteaux faits à Thiers ou sur des couteaux d'artisants. Ces aciers sont semble-t'il légèrement supérieurs aux aciers 440 (A ou B, c'est sûr !) et peut-être au 440 C.
avatar
Timbersteph

Messages : 137
Date d'inscription : 13/11/2015
Age : 48
Localisation : Genève et Haute-Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Swiza D04 vs Victorinox Pioneer (ou Soldier mod.61 !)

Message par Idefix le Mar 24 Nov 2015 - 9:35

Concernant le décapsuleur. Si je regarde bien la pièce, le talon fait bien 2.45mm d'épaisseur. Ensuite, il y a un aiguisage de chaque côté. 1 côté plat et un côté avec un angle. Ces meulages  permettent de dégager la pièce, de créer l'angle du tournevis et de supprimer les marques de l'acier brut.

Le problème des aciers Sandvik est bel et bien le problème d'oxydation. J'ai eu l'occasion de tester ces aciers et le constat est toujours le même. Si l'environnement est un peu agressif (en bord de mer, dans une machine à laver, en contact avec certains aliments...), l'acier rouille.
En fait, c'est un problème physique des aciers. Plus il y a du carbone, plus l'acier est dur mais plus il y a une augmentation du risque d'oxydation. Le meilleure acier est celui qui, à mon avis, apporte un équilibre entre la dureté et la résistance à l'oxydation et la tenue de la coupe.

Quand à la dénomination du 440, il veut tout dire et rien dire. C'est une norme américaine sans aucune précision. Mais c'est justement très pratique en communication pour ne pas dévoiler l'acier exact utilisé.

Idefix

Messages : 2
Date d'inscription : 23/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Swiza D04 vs Victorinox Pioneer (ou Soldier mod.61 !)

Message par jcfiguet le Mar 24 Nov 2015 - 13:37

Idefix a écrit:Concernant le décapsuleur. Si je regarde bien la pièce, le talon fait bien 2.45mm d'épaisseur. Ensuite, il y a un aiguisage de chaque côté. 1 côté plat et un côté avec un angle. Ces meulages  permettent de dégager la pièce, de créer l'angle du tournevis et de supprimer les marques de l'acier brut.

...

C'est bien là ou se situe le problème d'esthétisme qui "choquent nos yeux" à Timbersteph et à moi !
En vue de dessus, ce décapsuleur-tournevis pourrait être aussi épais que l'ouvre-boîte jusqu'au biseau final (biseau inversé par rapport à celui de l'ouvre-boîte vu que les outils se croisent lorsque ces outils sont fermés), comme c'était le cas pour les anciens alox modèles 61 d'avant 1990...
Pour la pureté des lignes et l'équilibre esthétique général, c'eut été plus judicieux.

Pour les aciers, laissons Rémy "pondre" son article, on y verra sans doute plus clair.
avatar
jcfiguet
Admin

Messages : 3136
Date d'inscription : 07/11/2015
Age : 56
Localisation : Vichy

http://couteaux-du-monde.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Swiza D04 vs Victorinox Pioneer (ou Soldier mod.61 !)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum