Mercredi 27 janvier 2016 : Visite chez SWIZA !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mercredi 27 janvier 2016 : Visite chez SWIZA !

Message par jcfiguet le Sam 30 Jan 2016 - 9:41

Mercredi 27 janvier 2016, nous nous sommes rendus en visite chez Swiza...
Notre curiosité était grande et nous voulions bien évidemment tout savoir, tout entendre, etc.
Mais nous souhaitions aussi et surtout nous présenter, parler de notre forum, de nos réalisations, de nos envies, de nos espérances... Et, bien évidemment, de notre passion des couteaux en général et des couteaux suisses en particulier.
Bref, en clair il s'agissait d'un premier contact...

Tout d'abord, un grand merci aux deux responsables de Swiza qui nous ont chaleureusement reçus autour d'un café crème et qui ont très gentiment répondu à nos questions.
Bien que venus en petit comité: Bob49 (site "Les Couteaux du Soldat de l'Armée Suisse"), Roger et Roland (ses 2 coquins de frères), Timbersteph (Grand "Customizer" de couteaux devant l'Eternel) et moi-même, nous avions une foule de questions et de remarques concernant les couteaux Swiza, la société, son démarrage, son avenir, etc.

Durant plus de 2 heures, nous avons abordé les sujets les plus variés, aussi je vais m'efforcer de les résumer en les classant par thèmes et en entrecoupant ça et là mes texte par des photos:

- La coutellerie Swiza : elle se présente comme une "startup" au caractère jurassien "bien trempé", elle se veut avant tout innovante, audacieuse et résolument tournée vers l'avenir, un peu rebelle aussi, mais... Tout cela dans la pure tradition du "travail bien fait" avec la qualité et la précision qui caractérisent les produits "Made in Switzerland".

  • Concernant les aspects qualité, précision, travail bien fait, le Jura étant, par excellence, un canton de tradition à la fois horlogère et coutelière, on constate que Swiza s'inscrit déjà naturellement sur cette voie. Et cela commence par "la chasse aux défauts" éventuellement décelés par les utilisateurs : Nous avons tous été surpris par "LES" grandes préoccupations de nos interlocuteurs: "Quels défauts auriez-vous remarqués sur nos couteaux" ou bien "Quels points penseriez-vous que nous devions améliorer ?" ou encore "Qu'appréciez-vous le plus dans nos couteaux et pourquoi ?" et enfin "Quels autres outils souhaiteriez-vous voir sur nos couteaux ?".

  • Concernant les aspects innovation, audace et avenir, la courte histoire de cette petite entreprise démontre, par des faits incontestables, qu'elle est déjà sur le bon chemin: En un peu plus d'un an, "en partant d'une feuille blanche", la coutellerie Swiza a réussi à "surgir de terre", créer de nouveaux emplois à Delémont et présenter au monde entier, en octobre 2015, une nouvelle marque d'authentiques couteaux suisses avec une première gamme de 4 couteaux se déclinant en 4 couleurs et se caractérisant par une grande pureté des lignes, une excellente ergonomie, une lame et des outils bien étudiés et bien montés, permettant d’offrir aux utilisateurs un haut niveau de confort, un entretient facile, ainsi qu'une grande robustesse.

Pour conclure sur ce point, en rompant avec le classicisme, ou du moins l'idée que le commun des mortels se fait généralement d'un couteau Suisse, Swiza se veut "représentative de la Suisse d'aujourd'hui", une Suisse alliant à la fois la tradition et la modernité, le savoir-faire et le high-tech, la rigueur du travail et la révolution des idées.
De mon point de vue "neutre" de gaulois (et sans vilain jeu de mot), je pense que cet objectif est d'ores et déjà pleinement atteint.


- La chasse aux défauts sur la gamme actuelle : Ce point ayant été longuement évoqué en toute transparence lors de notre séance, il nous parait normal de restituer ici le contenu de nos échanges avec la même transparence.
Parmi les principaux "défauts" trouvés, certains sont réels, d'autres relèvent plus d'un manque de connaissance ou du non respect des caractéristiques de l'outil incriminé, ou bien d'une communication peut être insuffisante ou non comprise par l'utilisateur.


  • Le trou "piège à rillettes" sur la lame principale : cet argument revient souvent sur les forums, il est dommageable parce qu'infondé et relève plus d'une impression que d'un test en situation réelle. En effet, le "poli miroir" allié aux caractéristiques de l'acier utilisé font que les matières molles glissent très facilement sur la lame, elles n'accrochent donc que peu ou pas dans de trou. Par ailleurs, un simple passage de la lame à l'eau tiède suffit pour évacuer toute trace éventuelle de pâté, fromage, rillettes et autre pitance à tartiner... Pour s'en convaincre, "essayez et vous constaterez par vous même" !

  • Le tournevis Phillips : s'agissant d'un petit tournevis, celui-ci est destiné aux petites vis du type de celles que l'on en rencontre sur un ordinateur ou autres petits appareils ménagers, vis dont les empreintes doivent correspondre au tournevis monté sur le couteau, soit Phillips N°1. Le diamètre de la tige de ce tournevis étant important, il peut, pour certains, "laisser penser" à l'utilisateur que la tête de ce tournevis correspondrait à un tournevis plus gros. Dans ce cas précis, on ne peut pas parler de défaut, mais d'un non-respect des caractéristiques ou d'une méconnaissance de l'outil. Plusieurs solutions éventuelles sont actuellement à l'étude, mais ne perdons pas de vue que ces couteaux sont à "usage urbain" et non destinés à des travaux importants...

  • Le poinçon/alésoir : on l'adore ou on le déteste selon le cas ! Certains le trouvent trop court, d'autres trop large, d'autres cassant trop facilement, etc. Difficile de plaire à tout le monde ! Typiquement, selon moi, cet outil souffre d'un défaut d'explications : Cet outil n'est pas destiné à faire des trous dans du chêne centenaire dur comme de l'acier, mais prévu dès sa conception pour ajouter un trou dans une ceinture de cuir, faire un avant-trou dans du bois tendre pour centrer une petite vis, ou encore servir de grattoir de précision... Bref, encore une fois, il s'agit d'un outil de précision destiné à de petits travaux.

  • Le décapsuleur : en fonction des bouteilles et du sertissage de certaines capsules, il arrive que cet outil ne parvienne pas ou à décapsuler une bouteille du premier coup. Cette remarque a été relativement peu relevée sur les forums car rarement décelée, toutefois, bien que peu gênant, il s'agissait là effectivement défaut. Mais que chacun se rassure, les équipes techniques de Swiza ont déjà corrigé ce défaut que l'on rencontrait parfois sur les premières séries.

  • L'emballage : Ah ! Combien de fois n'avons-nous pas "pesté" sur la boite, au demeurant fort jolie, mais ô combien cassante, des couteaux Swiza !!! Comme nous l'a fait remarquer l'ingénieur de production de Swiza, non sans malice, "Si c'est le seul reproche que vous faites à nos couteaux !..." Je dois reconnaitre qu'il n'était pas loin de la vérité, car malgré les nombreux tests effectués par les uns et les autres, certains défauts nous avaient échappés ! Pour en revenir à cette boite, sans être un défaut techniquement important, ce problème véhiculait une image négative de la marque au sens où "il faut toujours faire bonne impression la première fois". Mais... Que les utilisateurs se rassurent : Ce message a été parfaitement entendu et les prochaines boites d'emballage seront de bien meilleure qualité !

Pour conclure sur ce point, diverses solutions seront donc apportées aux défauts connus et constatés ou aux inconvénients divers liés à une utilisation inadéquate de tel ou tel outil (mais qui dans ce cas ne saurait être assimilé à un véritable défaut).
Dans le premier cas, la solution apportée sera essentiellement technique, dans le second cas, l'effort portera sans doute sur une meilleure communication et un surplus d'explications destinées à l'utilisateur.
Dans tous les cas et quelque soit la solution apportée, nous ne pouvons que constater qu'une véritable "démarche qualité" est réellement effective chez Swiza et que les premiers bénéficiaires en seront les utilisateurs. BRAVO !


- Les points forts des couteaux Swiza : Dans ce paragraphe, il s'agit surtout d'une énumération des aspects positifs que nous avons constatés sur les couteaux Swiza, lors de leur utilisation ou des tests effectués. Nos interlocuteurs ont apporté les compléments d'informations indispensables à une meilleure compréhension. 

  • La coupe : elle est globalement jugée excellente et durable dans le temps, au point qu'une lame ayant été utilisée régulièrement pendant plus de 3 semaines (repas + utilisation au bureau), parvient encore à raser les poils de l'avant bras d'un homme sans peiner ! Ce phénomène s'explique par la conjonction de plusieurs facteurs : l'acier utilisé, un "440" "proche du A" et non un "440 A" classique, l'aiguisage et l’affilage auquel il est attribué un soin toute particulier. Cette qualité de coupe et sa durée dans le temps a été voulue dès le départ par le constructeur, elles sont le fruit d'études, de mises au point et de procédés tenus secrets... Nous n'en saurons pas plus, si ce n'est que les techniques utilisées n'ont plus rien à voir avec celles utilisées chez Victorinox ou autrefois chez Wenger.

  • La robustesse générale : A ce niveau, pas de secret! De plus ça se voit : les platines en inox et le rivetage (rivets de 3mm de diamètre) font toute la différence... Sur les autres couteaux suisses de même gamme, les platines sont en aluminium et les rivets au maximum de 2.5 mm de diamètre, en cas de "forçage", les platines commencent par se plier, puis c'était au tour des rivets... Swiza a opté pour des couteaux nettement plus solides (à gamme comparable) avec un montage très similaire à celui des Wenger Ranger 130 mm.

  • Un poinçon/alésoir en ligne : Si l'on utilise cet outil tel que prévu, ce poinçon est plus pratique à l'utilisation qu'un poinçon "traditionnel" placé sur le dos du couteau, il offre aussi beaucoup plus de précision dans le travail... Ce poinçon est monté un peu comme sur les alox modèles 1961 de l'armée suisse. Ce choix est jugé judicieux, quoique l'aspect "tourne à gauche" soit quelque peu surprenant, du moins au début...

  • Les côtes (ou poignées) : La matière choisie, mi-dure mi-molle, à la fois caoutchoutée, antidérapante, douce et agréable au touché, ne se rayant quasiment pas est très appréciée des utilisateurs. Nous n'avons bien évidemment que peu de recul pour nous faire une bonne idée de sa longévité dans le temps et ce point sera bien évidemment à revoir dans quelques années. Mais en attendant ce moment, on peut dire que ces côtes sont vraiment un "point fort" de la marque.

  • Couteaux pour gauchers et droitiers : Cet aspect des choses est souvent oublié et c'est fort dommage. En effet, dans un monde majoritairement droitier, les gauchers sont souvent malheureux car condamnés à manipuler des objets qui ne sont pas vraiment "taillés" pour eux. Swiza l'a fait, non pas sur quelques modèles comme autrefois Wenger, mais de série sur l'ensemble de sa gamme. On ne peut que s'incliner et saluer cette initiative dans le monde des couteaux suisses et plus largement dans le monde des couteaux multi-lames de poche.

  • La ligne et l'ergonomie : c'est une grande réussite ! On sent là le travail du designer "Estragon" de Zurich lié à l'expérience du coutelier ayant "fait ses armes" chez Wenger... C'est l’alliance de la technique et de la beauté, au service de l'homme... De mon point de vue, c'est digne du courant de pensée "Bauhaus", du moins au sens de l'architecture intégrale d'un objet. Mais... Pour la petite histoire, ce n'est pas tout ! Cette ligne et cette ergonomie fut aussi le fruit d'un long "brainstorming" entre les cadres dirigeants de Swiza. Ceux-ci peinant à s'accorder sur le choix d'une maquette définitive, le patron Peter Hug a "tapé le poing sur la table" et a tranché en faveur du modèle que nous avons tous aujourd'hui sous les yeux... Bravo Peter Hug, excellent choix ! Le chef a toujours raison, c'est bien connu !

Pour conclure sur ce point, les principaux "points forts des couteaux Swiza" relevés ici font désormais partie intégrante de la marque, j'oserais même dire qu'ils SONT l'identité des couteaux Swiza :
Un couteau Swiza se reconnait (de loin) d'abord par sa forme, sa ligne, son ergonomie...
Ensuite "dans la vie de tous les jours", sa robustesse fera que l'utilisateur le conservera de nombreuses années, ses côtes apporteront à la fois confort et douceur d'utilisation, sa coupe excellente et durable feront de ce couteau un outil prêt à couper en toutes circonstances.
Mais de plus, un couteau prévu dès sa conception, à la fois pour gaucher et droitier en fait un couteau résolument moderne, dans le vent des courants de pensées qui animent notre siècle, un couteau qui sait prendre en compte les différences.
Swiza était, depuis plus d'un siècle, une marque connue pour ses montres et horloges de qualité et de précision, désormais Swiza sera aussi connue pour ses couteaux.


- Les futures évolutions des couteaux Swiza : En Suisse, le secret n'est pas un vain mot ! Même sous la torture, les représentants de Swiza n'ont pas parlé!...
lol!
Blague à part, à plus ou moins brève échéance, on peut tout de même s'attendre à ce que la gamme actuelle s'élargisse avec notamment, des couteaux équipés d'une paire de ciseaux ou d'une scie, voire de ces deux outils. Chacun se doute que cette demande est "criante" et qu'il serait difficile pour Swiza de ne pas y répondre.

De même, on peut aussi s'attendre à de nouveaux coloris de côtes.

A la question "Pensez-vous produire d'autres type de couteaux, d'autres formats, etc...?" La réponse fut "Tout est possible ! Plusieurs projets sont à l'étude, mais... C'est un secret !"

Bref, nous n'en saurons pas plus... Le culte du secret, serait-il aussi une spécialité jurassienne ?


- Pêle-mêle : De nombreux autres sujets ont aussi été abordés tels que la présence de Swiza sur les forums, les perspectives de commercialisations sur le plan mondial, l'aspect "startup" de Swiza, nos souhaits et nos attentes, les customisations réalisées par quelques membres sur les forums, etc. Difficile de tout énumérer, de ne rien oublier et de tout développer, aussi je n'aborderai ici que les principaux thèmes.

  • La présence de Swiza sur les forums : Sur la plupart des forums francophones, que ce soit sur Le forum du couteau suisse, Fan du couteau suisse, ou encore chez nous Couteaux du monde, nous avons constaté que l'arrivée de Swiza a été globalement bien accueillie, les collectionneurs sont plutôt satisfaits, les revendeurs habituels se sont manifestés par leurs publicités habituelles, etc. Sur certains forums américains en revanche, l'accueil de la marque fut quelquefois (pas toujours) moins chaleureux, du moins au début, mais l’atmosphère a fini par bien se réchauffer depuis lors.

  • La commercialisation des couteaux Swiza dans le monde : Le succès des couteaux Swiza fut tel que la production ne parvenait plus à suivre, du moins à ses débuts ! Swiza est loin de posséder une capacité de production aussi importante que son principal rival, ce qui se comprend aisément compte tenu de la jeunesse de l'entreprise. De ce fait, Swiza a du faire des choix en privilégiant d'abord l'approvisionnement des revendeurs Suisses, Européens ensuite, avant de pouvoir satisfaire des marchés plus lointains, tels ceux des pays de l'Est, les Amériques et l'Asie. Aujourd'hui, la capacité de production se régulant peu à peu avec l'augmentation du nombre de ses salariés, ces marchés lointains se verront désormais approvisionnés rapidement.

  • L'aspect "Startup" : Les mots sont souvent importants... Une "startup" véhicule une image de dynamisme, de jeunesse, de personnes qui "se battent" pour réussir, de "fous gentils et sympathiques" infatigables au travail, de "geeks" bourrés d'idées géniales, etc. Cette image que revendique Swiza est très positive et apporte un vent de fraicheur dans l'univers de la coutellerie suisse. Une startup peut aussi faire "un peu peur" pour diverses autres raisons, c'est pourquoi une startup qui "réussit" est toujours amenée à se transformer en "entreprise bien établie", à plus ou moins brève échéance. Cette transformation peut durer plusieurs mois ou plusieurs années selon l'activité de l'entreprise et ce passage est souvent délicat à réaliser. Ce sera un des défis auquel Swiza devra faire face dans le futur, mais avec l'équipe dirigeante de qualité dont on connait les réalisations et les succès du passé, ce défi sera relevé, nous n'en doutons pas. Petit à petit l'oiseau fait son nid, dit le proverbe, laissons donc le temps au temps !

  • Les customisations réalisées par quelques membres sur les forums : Comme vous pouvez le constater sur la photo du dessus, nous n'avons pas résisté à glisser malicieusement le D03 magnifiquement customisé "côtes en dent de phacochère" par notre ami Timbersteph, parmi les autres D03 de la vitrine de présentation de Swiza. Quel culot!!! Nos interlocuteurs ont été particulièrement intrigués par la présence de rivets apparents... Pensez-donc ! Eux qui se décarcassent à cacher ces fichus rivets par tous les moyens... Nous avons donc expliqué que dans "le monde de la collection et de la customisation", aimer le rivet apparent était normal, beau, recherché, etc... Nous avons aussi parlé de nos divers essais de matériaux pour côtes tels que les bois (précieux ou non), les cornes/dents, les résines et autres matériaux composites, de nos essais de forge, des damas, de nos restaurations aussi, tant des couteaux militaires que des couteaux dits d'officiers... Bref, nous avons parlé de nous et de notre passion !

  • Le "secret du trou" : Une explication concernant ce secret nous a été donnée, désormais ce trou ne parviendra plus à hanter mes pensées ! Compte tenu des photos, un post lui est consacré : "Le secret du trou enfin révélé"

  • Nos souhaits et nos attentes : parmi nos attentes et nos souhaits les plus "pressants", il est clair que vient en premier la visite de l'usine de fabrication. Malheureusement, pour des questions de sécurité et de préservation de secrets de fabrication, pour l'instant c'est impossible. N'oublions pas que nous avons à faire à une très jeune entreprise qui tient, d'une part à maîtriser sa communication externe (et on ne saurait l'en blâmer), d'autre part qui n'a pas vraiment prévu que ce type de demande arriverait aussi rapidement juste après son ouverture. Swiza n'est donc ni préparée, ni équipée pour ce type d'exercice qui, contrairement aux apparences, n'est pas simple à mettre en œuvre. De même, pour l'achat de pièces détachées ou même de côtes, le problème reste similaire, avec en plus le soucis de la maîtrise de la garantie... Mais, nous ne doutons pas que lorsque Swiza aura eu le temps d'organiser des visites guidées tout en préservant ses secrets de fabrications, la chose sera enfin possible. En attendant de pouvoir faire mieux, Swiza s'est engagé à nous faire parvenir quelques documents photographiques (en HD) afin d'agrémenter notre forum.

Pour conclure ce compte-rendu, nous étions venus pour une petite visite de 30 mn environ et au final nous avons discuté ensemble plus de 2 heures! Je tiens encore à remercier chaleureusement les deux responsables de Swiza qui nous ont reçus et nous ont accordé un temps qui leur est précieux.
Notre objectif était double : s'agissant d'une première rencontre, nous souhaitions non seulement nous présenter et instituer un rapport de confiance, mais aussi "tout savoir" sur les couteaux Swiza. Je pense que l'on peut affirmer que ces deux objectifs ont été pleinement atteints.
Cette petite excursion nous a aussi permis de nous retrouver les uns les autres et de passer ensemble un bon moment fait de partages, de convivialité et de bonnes rigolages. Ainsi, après notre passage chez Swiza, nous avons eu le privilège de découvrir un peu plus Delémont au travers de rencontres extrêmement sympathiques autour d'une table bien garnie...
Mais là, c'est moi qui n'en dirait pas plus : la suite de l'histoire restera secrète !
avatar
jcfiguet
Admin

Messages : 2327
Date d'inscription : 07/11/2015
Age : 56
Localisation : Vichy

http://couteaux-du-monde.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mercredi 27 janvier 2016 : Visite chez SWIZA !

Message par jcfiguet le Lun 1 Fév 2016 - 18:50

Faisant suite à notre visite, SWIZA nous a fait parvenir quelques photos d'archives d'excellente qualité.

Ces photos nous ont permis de compéter un post existant :
Quelques étapes de fabrication des couteaux SWIZA

Et ce créer un nouveau post :
Tout est parti d'une page blanche...

avatar
jcfiguet
Admin

Messages : 2327
Date d'inscription : 07/11/2015
Age : 56
Localisation : Vichy

http://couteaux-du-monde.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mercredi 27 janvier 2016 : Visite chez SWIZA !

Message par jcfiguet le Mar 2 Fév 2016 - 14:13

Pour faire suite à la "Chasse aux défauts", un membre de Multitools.org a évoqué le point suivant, que jusqu'à présent nous n'avions pas encore constaté, mais qui mérite tout de même attention :

Sur les couteaux 1 couche (D01 et D02), lorsqu'on ouvre le tournevis Phillips ou le tire-bouchon, la lame, montée sur la même et unique couche, se soulève légèrement, de sorte que sa pointe devient dangereusement apparente (voir photo ci-dessous).

Je précise d'une part que ce phénomène ne se produit ni sur les D03 ou D04, vu que le tournevis ou le tire-bouchon se situent alors sur une autre couche et d'autre part que les autres outils (ouvre-boîte et décapsuleur) ne sont pas impactés car ne se soulevant qu'infiniment peu.

Par curiosité, j'ai comparé avec plusieurs autres couteaux (Victorinox et Wenger), le même problème existe, et ce quelque soit le nombre de couches, mais le soulèvement de la lame est peu perceptible tant que la lame n'a pas été "outrageusement" aiguisée, de sorte que tout danger est en principe écarté.



avatar
jcfiguet
Admin

Messages : 2327
Date d'inscription : 07/11/2015
Age : 56
Localisation : Vichy

http://couteaux-du-monde.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mercredi 27 janvier 2016 : Visite chez SWIZA !

Message par jcfiguet le Ven 19 Fév 2016 - 19:39

Je viens d'avoir une réponse sur ce sujet de la part de Swiza : le problème est déjà connu et ils travaillent déjà dessus !

Par ailleurs, j'ai aussi reçu une info concernant la numérotation sur la lame :
ex : A15-275
A15 signifie l'année de fabrication
275 le jour de fabrication
Pour le "A", le mystère reste entier, sans doute un emplacement réservé pour le numéro d'atelier ou le lieu de l'usine, ou autre chose...
avatar
jcfiguet
Admin

Messages : 2327
Date d'inscription : 07/11/2015
Age : 56
Localisation : Vichy

http://couteaux-du-monde.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mercredi 27 janvier 2016 : Visite chez SWIZA !

Message par MacMahon le Sam 20 Fév 2016 - 15:32

Merci Jean-Claude pour cette information importante! Je trouve cette datation une chose significative. Il serait très utile, si Elsener Victorinox et Wenger avaient fait ça depuis le début aux Couteaux Officier ...

J'ai compté et mon premier D01 est du 29 juillet, alors un exemplaire assez tôt.

Je suis toujours curieux quand arrivent des nouveaux modèles. Avec plus des outils et, vraiment important pour moi, un bouton avec style ...
avatar
MacMahon

Messages : 98
Date d'inscription : 07/12/2015
Age : 48
Localisation : Hünenberg SUISSE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mercredi 27 janvier 2016 : Visite chez SWIZA !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum